Actu santé : SANTÉ CARDIAQUE: Une bonne marche rapide vaut autant qu’un jogging

See on Scoop.itPatient 2.0 et empowerment

Une marche rapide, d’environ 10.000 pas par jour aussi efficace qu’un jogging, pour réduire le risque de maladie cardiaque, c’est la devise de ces chercheurs du Hartford Hospital qui ont mené cette étude de grande envergure et de long terme auprès de joggers et de marcheurs. Ils suggèrent, pour une même dépense énergétique, une efficacité équivalente des deux activités physique sur la réduction du risque cardiaque. Leurs conclusions sont publiées dans l’édition du 4 avril de la revue Arteriosclerosis, Thrombosis, and Vascular Biology.

L’étude de confirme ainsi qu’un exercice d’intensité modérée, comme la marche rapide, présente des bénéfices aussi importants pour la santé mais à condition de dépenser une quantité minimum d’énergie.

Ces résultats sont issus des données de deux études de cohortes nationales portant sur l’énergie dépensée en marchant, en courant et sur leur association à la réduction des risques d’hypertension artérielle, de diabète et de maladie coronarienne. 63.000 participants joggers et 42.000 marcheurs ont été recrutés en 1998 et 1999 et les données de 33.060 coureurs et 15.945 marcheurs ont été analysées. Les participants ont été évalués régulièrement pour leur taille, poids, antécédents médicaux, mode de vie et éducation. Ils devaient déclarer la distance marchée ou courue chaque semaine et sur combien d’heures en moyenne, avec leur vitesse moyenne lors de la marche ou du jogging. A partir de là, les chercheurs ont estimé leur dépense d’énergie : L’unité prise en compte était le metabolic equivalent hours per day (MET h/d). 1 MET correspond à l’énergie dépensée durant une heure au repos, 3 à 6 METs à l’énergie dépensée en une heure avec un exercice modéré. Les participants ont été suivis durant plus de 6 ans. Les chercheurs ont comparé les dépenses d’énergie dans les deux groupes, et rapproché ces données avec l’incidence des maladies cardiovasculaires survenues au cours de l’étude. Enfin, les facteurs de confusion possible, comme l’âge, le sexe, la race, le niveau d’éducation et le tabagisme ont été pris en compte. L’analyse constate, pour chaque dépense d’énergie d’1 MET h/d,

Pour la course, une réduction de :

·         4,2% du risque d’hypertension artérielle,·         4,3% du risque d’hypercholestérolémie,·         12,1% du risque de diabète,·         4,5% du risque de maladie coronarienne.

Pour la course, une réduction de :

·         7,2% du risque d’hypertension artérielle,·         7,0% du risque de taux élevé de cholestérol,·         12,3% du risque de diabète,·         9,3% du risque de maladie coronarienne.

Plus la dépense d’énergie augmente plus la réduction du risque cardiaque est importante et à dépense énergétique équivalente, marche ou jogging apportent des réductions similaires du risque cardiaque. L’étude montre ainsi qu’un exercice modéré comme la marche rapide est aussi bénéfique pour la santé qu’un exercice vigoureux comme la course, lorsque la même énergie est dépensée.

Source: Arteriosclerosis, Thrombosis, and Vascular Biology online April 4 2013Walking Versus Running for Hypertension, Cholesterol, and Diabetes Mellitus Risk Reduction(Visuel © michaeljung – Fotolia.com)

See on www.santelog.com

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
Tagués avec : , , , , ,
Publié dans Activité Physique, Blog
Connexion à DBTSanté

Votre Identifiant

Votre mot de passe

Je suis un coach

J'ai lu et j'accepte la charte (version patient / version pro)

J'ai oublié mon mot de passe

Nos videos preferes
YouTube responded to TubePress with an HTTP 410 - No longer available
Email
Print