Les e-patients : avant, pendant et après la consultation… | BlogMe

See on Scoop.itPatient 2.0 et empowerment

Le e-patient, défini par le Dr Mark Ferguson, est « equipped, engaged, empowered, enable, emanciped ». Le e-patient est donc un patient qui a accès aux données lui permettant de s’engager dans la prise en charge de santé, de rechercher les informations dont il a besoin pour acquérir une certaine autonomie.

En France, 19 % des patients se renseignent avant d’aller voir un médecin et 34 % après la consultation (1). 50 (1) à 70 % (2) des français selon les études, recherchent aujourd’hui de l’information médicale sur internet.
La montée en puissance de l’e-patient se confirme !

S’informer sur une maladie avant ou après une consultation chez le médecin, ses traitements, évaluer la gravité de sa maladie, se renseigner pour déterminer si une consultation est nécessaire, … les raisons sont diverses.
Une étude réalisée par Google sur le parcours du e-patient montre 4 moments clés : le renseignement suite à des symptômes, le diagnostic, le traitement et enfin la guérison ou le rétablissement (3).

Mais les e-patients, en particulier les patients atteints de maladie chronique, vont également rechercher à partager leurs expériences avec d’autres patients atteints de la même maladie, à intégrer une communauté en ligne de patients,… Ils sont 68 % à rechercher des témoignages de personnes atteintes de la même maladie qu’eux (4). Point intéressant quand on sait que plus le patient est impliqué, plus les coûts et les complications liés à la maladie diminuent.

Alors internet remplacerait-il la consultation ? Non d’après les études : les e-patients considèrent que la relation avec le médecin s’en trouve renforcée. Plus informés, ils prendraient mieux en charge leur santé.

Cependant, 51 % d’entre eux n’osent pas parler de leurs recherches avec leur médecin …
Peur de la réaction du personnel soignant ? Il est vrai que certains médecins sont réticents à cette prise d’information : notamment en raison de la qualité de l’information, rarement fiable, que l’on peut trouver en ligne.
La réaction du médecin face à cette attitude du patient renforce ou au contraire affaiblit la relation de confiance médecin-patient (5) : les médecins qui réagissent positivement en rebondissant aux propos du patient va le mettre en confiance ; à l’inverse, le médecin qui ne relève pas ce que lui dit son patient va perdre sa confiance, le patient n’osant alors plus évoquer ses recherches…

Si les expériences des patients sont souvent prises en compte dans ces études, le retour des médecins a été, pour le moment, rarement évalué…

Sources :
(1) Etude TNS Sofres : http://www.patientsandweb.com/wp-content/uploads/2013/04/A-la-recherche-du-ePatient-externe.pdf
(2) http://esante.gouv.fr/tribunes/catherine-cerisey-la-e-sante-se-fera-avec-les-patients-ou-ne-se-fera-pas#.UbrE1voJ-Z4.twitter
(3) http://www.demainlaveille.fr/2013/04/30/le-parcours-numerique-du-e-patient-selon-google/
(4) Etude Doctissimo : http://www.ticsante.com/story.php?story=1473
(5) http://blogsgrms.com/internetsante/2013/02/05/comment-les-patients-abordent-ils-les-recherches-quils-ont-realisees-sur-internet-avec-leur-medecin/

See on blog.healthme.fr

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
Publié dans Blog
Connexion à DBTSanté

Votre Identifiant

Votre mot de passe

Je suis un coach

J'ai lu et j'accepte la charte (version patient / version pro)

J'ai oublié mon mot de passe

Nos videos preferes
YouTube responded to TubePress with an HTTP 410 - No longer available
Email
Print