Santé du patient âgé : promesses et lacunes des médias sociaux – SantéLog

See on Scoop.itPatient 2.0 et empowerment

L’utilisation des médias sociaux par les personnes âgées pourrait offrir un précieux soutien aux patients âgés en cas de maladie et mais également en prévention et en éducation, affirme cette méta-analyse de l’Université du Luxembourg qui pointe néanmoins les risques associés pour les patients âgés.

Avec la généralisation des dispositifs conviviaux et mobiles comme les tablettes et autres smartphones, les adultes plus âgés commencent à pratiquer les médias sociaux, à s’inscrire sur des réseaux sociaux en ligne et des forums. Peu d’études ont encore porté sur les applications possibles et leur potentiel en pratique clinique.

Ces auteurs ont donc effectué une méta-analyse des études existantes sur les possibilités d’intervention via ces nouveaux médias, comme la conception de sites web de prévention ou de forums où les personnes âgées peuvent partager leurs expériences en santé. Les conséquences négatives possibles liées à l’utilisation des médias sociaux ont également été prises en compte. L’analyse montre que

·         les utilisations réussies de dispositifs informatiques ou de l’Internet, sont associées, chez le patient âgé, à une amélioration auto-déclarée de l’autocontrôle de leur propre santé,·         un meilleur accès à l’information santé et niveau de connaissances en santé,·         un partage positif et une rupture de l’isolement et de la solitude par le dialogue avec d’autres patients et sur quelques sites, par le dialogue médecin-patient, ·         Et, parallèlement, ces initiatives peuvent apporter aux aidants naturels la possibilité d’échanger, de recevoir ou d’apporter un soutien social.

 

Quelques pièges aussi, se révèlent dans les études analysées, comme l’accès à des informations nocives, l’utilisation abusive des données personnelles ou encore l’effet négatif pour l’image de soi, de comparaisons sociales ou de préjugés véhiculés par les réseaux sociaux, l’absence de clarté sur la gestion des contenus publiés par la personne âgée, post mortem. Ou encore, la question de la manipulation des données concernant un utilisateur malade ou qui perd ses capacités mentales.

Bref, finalement trop peu de données sur les applications cliniques envisageables qui semblent prometteuses mais encore beaucoup de lacunes liées à l’utilisation, à combler.

Source: Gerontology DOI: 10.1159/000346818 Social media use of older adults – A mini-review (In Press) via Eurekalert (AAAS) Social media can support healthiness of older people(Visuel © Robert Kneschke – Fotolia.com)

Lire aussi : SOLITUDE en France: L’impact de la pauvreté, l’échec des réseaux virtuels–

See on www.santelog.com

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
Tagués avec : , , ,
Publié dans Blog, e-santé, patient2.0
Connexion à DBTSanté

Votre Identifiant

Votre mot de passe

Je suis un coach

J'ai lu et j'accepte la charte (version patient / version pro)

J'ai oublié mon mot de passe

Nos videos preferes
YouTube responded to TubePress with an HTTP 410 - No longer available
Email
Print